geste

 

chorégraphique

 

authentique

 

In/Utile : Incorporer 2017

“Le projet de la modernité en danse, son horizon idéal, est de donner à chacun les moyens d’être, à tout instant, l’auteur — ou l’inventeur — de son geste.” Annie Suquet, historienne de la danse, intervenante dans le projet Utile/Inutile

“À la plus parfaite reproduction il manquera toujours une chose : l’ici et le maintenant de l’oeuvre d’art – l’unicité de son existence au lieu où elle se trouve.” Walter Benjamin, L’Oeuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique

Dans cette deuxième étape à la fois charnière et centrale du projet Utile /Inutile, nous voulons nous concentrer sur le corps comme le point central de notre être-dans-le-monde, incorporant toutes les informations, pensées, sensations, images, mémoires, émotions et mouvements. Le corps étant notre représentation physique par laquelle nous transmettons toute notre humanité aux autres, à travers l’art.

/Utile et /Inutile : deux créations coexistant dans une même pièce

In/Utile : Incorporer est la création de la seconde année de ce projet triennal, ce qui en fait le chapitre central. Pour ce spectacle, Foofwa et Jonathan ont fait le choix de réunir les volets /Utile 2 et /Inutile 2. Les deux parties, bien que jouées ensemble et composant la même pièce, seront pensées et créées séparément. /Utile et /Inutile se répondront alors, “incorporés” tant par les artistes que par le public.

/Utile 2 sera interprété par les jeunes danseurs pour une moitié du public, pendant qu’/Inutile 2 sera suivi par l’autre moitié des spectateurs par le biais de lunettes unidimensionnelles et d’écouteurs. Cette juxtaposition sera permise par une séparation des espaces, mais les deux volets seront joués simultanément. /Utile 2 prendra place à l’intérieur de la structure, tandis qu’/Inutile 2 se déroulera à l’extérieur de celle-ci. Séparé en deux, le public assistera tour à tour aux deux parties de la pièce, effectuant une rocade à mi-spectacle. La scénographie, conçue par Jonathan O’Hear comme une structure à trois murs, sorte d’échafaudage, à plusieurs niveaux, permettra aux spectateurs de se déplacer et de voir de chaque côté de la structure.

/Utile 2 : la part “invisible” du mouvement révélée par les danseurs

/Utile se propose d’explorer l’innovation, les idées nouvelles, et ce moment particulier du 19e siècle où s’annonce la modernité du 20e siècle en danse. /Utile 1 nous a permis de découvrir comment, dans la France des années 1830, des idées nouvelles, révolutionnaires même, ont amené la modernité que l’on connaîtra par la suite. /Utile 2 se concentrera sur les années 1850, et nous découvrirons comment les écrits de Henry David Thoreau, les poèmes de Walt Whitman, la philosophie de Karl Marx, la réappropriation des Minstrel dances par les esclaves africains en Amérique ou le premier ballet “abstrait” Pas de quatre ont redonné corps, par des voies renouvelées, à la danse moderne.

Pour Incorporer, les jeunes danseurs ne seront jamais plus de quatre en même temps dans l’espace, afin de contraster avec le spectacle Redonner corps, où les huit danseurs étaient présents ensemble à la scène en continu. Ils interpréteront des extraits de danses des 19e et 20e siècles. Notre but est de restituer ces danses anciennes de la façon la plus vivante et incarnée possible, et faire en sorte que ces mouvements du passé semblent émaner de ces  danseurs de façon contemporaine. Pour cela, nous travaillerons et développerons une conscience aiguë de la présence. La présence d’un danseur se révèle lorsqu’il est parfaitement conscient d’être une personne singulière dans un moment particulier; la présence c’est la capacité d’être ici et maintenant, en tant que personne unique et dans le présent.

En outre, de temps en temps, les danseurs engageront la discussion avec certains spectateurs, et expliqueront le pourquoi d’un mouvement, ce qu’ils pensent ou imaginent en dansant, tout en intégrant la réaction ou les impressions du spectateur. L’idée est que chacun fasse l’expérience de la part “invisible” de la danse: les références, les inspirations, l’imagination et le savoir nourrissant le mouvement.

/Inutile 2 : une expérience kinesthésique pour le public

/Inutile 2 placera son auditoire dans une situation sensorielle particulière. Chaque spectateur portera des lunettes unidimensionnelles et un casque audio.

Imaginées par Jonathan O’Hear, ces lunettes unidimensionnelles permettront à chaque personne d’expérimenter des changements de lumière et de couleurs, mais sans voir d’image ni même de forme. Le casque permettra d’écouter une discussion poétique et théorique entre un danseur-chorégraphe, Foofwa, et une artiste-enseignante-aveugle, Sylvie Raphoz.

Le dialogue se nourrira des informations “transmises” par les évolutions des danseurs de /Utile 2 et emmènera le spectateur dans un questionnement contemporain et politique: comment peut-on percevoir le monde, sans utiliser le sens de la vue, dans une société qui existe en images? comment peut-on développer des sens «invisibles» pour appréhender la réalité sans utiliser ni images ni vidéos?

Après avoir assisté aux deux créations, les spectateurs se retrouveront avec une expérience mentale et corporelle enrichissante qui, nous l’espérons, continuera à les accompagner.

Crédits

In/Utile : Incorporer
Concept Foofwa d’Imobilité, Jonathan O’Hear
Chorégraphie Foofwa d’Imobilité
Scénographie Jonathan O’Hear, Martin Rautenstrauch
Collaboratrice Sylvie Raphoz
Danseurs Interprètes Eléonore Cabrera, Judith Desse, Luca Häseli, Johanna Heusser, Foofwa d’Imobilité, Ivan Larson, Emeline Quinet, Sylvie Raphoz, Dina Sennhauser, Alizée Sourbé
Lunettes 1D Jonathan O’Hear, Shana O’Hear
Son Clive Jenkins
Costumière Aline Courvoisier
Assistante à la chorégraphie Caroline de Cornière
Assistante jeu et voix Nathalie Ponlot
Intervenants Brice Catherin, Nunzia Tirelli, Filbert Tologo, Franck Waille
Coordination Sylvia Amey, Patricia Buchet
Coproduction Neopost Foofwa, ADC – association pour la danse contemporaine, Genève
Partenaires L’Abri – Espace culturel pour jeunes talents, le Centre National de la Danse – Pantin, la Tanzhaus – Zurich
Soutiens La Fondation Ernst Göhner, la Fondation Fernando et Rose Inverni-Desarzens, le Pour-cent culturel Migros, la Loterie Romande, la Fondation Prof. Otto Beisheim, en cours
Remerciements La médiathèque du Centre national de la danse  – Pantin, La Fête du Théâtre – Genève, La Librairie du Boulevard, Genève
Neopost Foofwa et le Projet Utile/Inutile (2015-2017) bénéficient d’un soutien conjoint de la Ville de Genève, de la République et canton de Genève et de Pro Helvetia – Fondation suisse pour la culture.
Tous les livres de recherche pour In/Utile : Incorporer ont été obtenus à la Librairie du Boulevard à Genève.

En savoir plus

openFoof

Utile/Inutile

Il est possible
que ceci vous intéresse aussi