Compagnie

Neopost Foofwa

Neopost Foofwa croit plus en l’humain qu’en l’esthétique. Elle croit au travail, à l’étude, à la recherche et à la discipline mêlés à la distance, au jeu, à l’humour et à l’amour.
La Compagnie a été créée autour de l’intuition qu’il y a de belles choses nouvelles (Neo-) à créer après et avec le passé (-post). Elle défend des salaires respectueux pour les danseureuses et les collaborateurices et considère chacune de ses décisions comme politique. La compagnie est pour le partage et contre les droits d’auteur. Elle croit que la recherche, la pédagogie et la médiation culturelle sont intimement liées à l’acte suprême de la création. Elle aime collaborer avec des artistes connus et moins connus, issus de toutes sortes de pratiques artistiques. Neopost Foofwa a créé et produit des dizaines d’œuvres pour la scène, les espaces atypiques, les espaces publics extérieurs et la vidéo. Elle a exploré les notions d’autosolisme, de mouvement numérique pour le corps, de philosophie et d’histoire en chair et en os et a développé de nouvelles formes de performances telles que : Danceruns « ,  » One-man-shows chorégraphiques « ,  » Dancewalks  » et  » Dansongs « . Neopost Foofwa bénéficie de l’aide de la Ville de Genève et de la République et Canton de Genève pour l’année 2021.

Foofwa d'Imobilité

??Danseur, performeur, chorégraphe, pédagogue de danse & directeur artistique de la Compagnie Neopost Foofwa.

Foofwa occupe une position charnière entre tradition et innovation du champ chorégraphique. Danseur au Ballet de Stuttgart puis à la Merce Cunningham Dance Company, chorégraphe depuis 1998. Depuis 2000 avec sa compagnie Neopost Foofwa, Il étudie le rapport entre danse et sport et invente la “Dancerun”, activité hybride entre course et danse sur plusieurs kilomètres (2003). Il étudie également le rapport entre public et oeuvre chorégraphique dans The Making of Spectacles (2008) et Quai du Sujet (2007) ; le corps numérique dans Media Vice Versa (2002), Avatar dance series, Second Live series (vidéos) et BodyToys (2007) ; l’historicité du corps dansant dans Descendance (2000), Le Show (2001), MIMESIX (2005), Benjamin de Bouillis (2005), Musings (2009), Pina Jackson in Mercemoriam (2009) et Histoires Condansées (2011). Il a reçu commande du Nederlands Dans Theater II, du Ballet de Berne, du Ballet Junior de Genève, en 2010 de la SACD et du Festival d’Avignon avec Au Contraire, en 2012 du Théâtre de la Fenice. Il a été soutenu annuellement par les pouvoirs publics genevois et suisses depuis 2002, a reçu la bourse de la Fondation Leenaards en 1999 et le prix de la prestigieuse Foundation for Contemporary Arts de New York en 2009. Il a gagné, entre autres, le Prix de Lausanne en 1987, le Bessie Award de New York en 1995 “en reconnaissance d’une réalisation créative exceptionnelle; pour l’innovation, la rapidité et la clarté de la danse qui ont galvanisé une remarquable compagnie de Cunningham”, le Prix Suisse de la danse et de la chorégraphie en 2006 parce que “Foofwa occupe une position charnière entre la tradition et l’avant-garde” et le Prix suisse de danse catégorie “danseur exceptionnel” en 2013: “Foofwa d’Imobilité nous met au défi et rompt avec les conventions. Son radicalisme artistique s’appuie sur l’exceptionnelle capacité technique qu’il a démontrée à maintes reprises en Suisse et à l’étranger”. Ses œuvres vont souvent à l’encontre du minimalisme contemporain. Elles sont plutôt “surmodernes”, au sens de Marc Augé, car en lien avec la surabondance d’informations de nos sociétés contemporaines. Ses pièces ou performances les plus récentes se concentrent sur une pratique de l’«être-ici-présent» qui permet aux œuvres d’être perméables à l’imprévisibilité, la spontanéité et l’authenticité. Entre 2015 et 2018, il mène en étroite collaboration avec Jonathan O’Hear le projet Utile/Inutile, une vaste entreprise centrée sur la création, la pédagogie, la médiation, l’historiographie et la relève chorégraphique: /Utile : Redonner Corps (2015), /Inutile : Don Austérité (2015-16), In/Utile : Incorporer (2017) & /Unitile (2018). Depuis 2018, il expérimente avec sa compagnie une nouvelle façon de créer & de tourner avec le projet GLocal (18-présent) afin de produire et de diffuser ses œuvres sur la base de valeurs éthiques et sociales. La Dancewalk, avec ses multiples collaborateurices artistiques et structures partenaires, en est la production phare.

Collaborateurices

Alizée Sourbé ??‍♀️

Danseuse, performeuse, chorégraphe & administratrice culturel française née en 1993 & basée à Genève.

Alizée Sourbé s’est formée au Ballet Junior de Genève en 2014. Elle danse pour le chorégraphe Foofwa d’Imobilité pour la première fois en 2016 pour la création In/Utile : Incorporer. Vous l’avez ensuite retrouvée dans le projet GLocal 18-20, avec le film Dyade et le spectacle DANSONgS – Rencontre en duo avec Foofwa, puis en solo dans Dancewalk – Retroperspectives.

Entre danse et design, elle signe sa première pièce Bashfulness en 2016 et Candi en 2017 en collaboration avec Benoit Ecoiffier, designer. Elle danse également aux côtés de la compagnie de théâtre 2b de Lausanne qui s’est notamment produite en juillet 2017 au Festival d’Avignon. En 2018, elle est interprète dans la pièce In Situ et EX-VIVO du chorégraphe Pascal Neyron du collectif Budge qui tourne en Suisse en 2019. Depuis janvier 2019, elle participe régulièrement aux Dancewalks – indoor et outdoor – de la compagnie Neopost Foofwa. Depuis 2020, Alizée est également administratrice & chargée de communication de la compagnie Neopost Foofwa.

Alex Landa Aguirreche ??‍♂️

Danseur, pédagogue, chorégraphe & administrateur culturel  franco-espagnol né à San Sebastian au Pays Basque en 1990 & basé à Genève.

Diplômé d’un master à l’Institut d’Etudes Politiques de Strasbourg, il se dédie avec passion à la musique classique en tant que violoncelliste. Alex s’intéresse à la danse à travers le Contact improvisation et la Composition instantanée. En 2014, il intègre le bachelor en danse contemporaine à la Manufacture, Haute école des arts de la scène, Lausanne.

Depuis 2016, il crée des performances : Cramoisi, au Bourg Lausanne, avec Laura Gaillard et Mamen/Babel, au CI Festival Freiburg, avec Mamen Agüera, 2016 ; Kiss me blue, au Musée la Maison d’Ailleurs Yverdon, 2017 et Krolok, à l’Oriental-Vevey, Festival les Chorégraphiques, 2018, avec Cédric Gagneur, Sarah Bucher et Maryfé Singy (Cie Synergie); Il Danzatore 1921-1990, musée Vincenzo Vela Mendrisio (Tessin), 2018. En 2018, il fonde la compagnie Pipóka à Genève et en 2019 il crée Origami Landscapes, spectacle-atelier pour enfants. En 2021, en collaboration avec la metteure en scène Nina Negri, il co-crééra le projet de médiation Hors-Normes notamment à la Comédie de Genève, au Théâtre de Vidy-Lausanne, au TLH Sierre et au TPR La-Chaux-de-Fonds. Il collabore actuellement avec les chorégraphes genevois Guilherme Botelho/Alias (Contre-mondes, 2017 et Normal., 2018, Sideways Rain (reprise de rôle), In C, 2020) et Foofwa d’Imobilité (Unitile, 2018, Dancewalks 2019-2020 et Voyage en 2021). Depuis 2020, Alex est chargé de production de la compagnie Neopost Foofwa.