Le Radio-théâtre est de retour vers le futur ! 2015

Contexte

Ecouter une fiction radio à une qualité de mystère oublié, au même titre que le fax ou le téléphone à cadran. L’idée de placer une feuille de papier dans une machine pour qu’elle sorte d’une machine similaire ailleurs dans le monde à des airs de télé transportation quand on est né après 2000, dans l’omniprésence de l’internet. Pour moi écouter une fiction sans support visuel est du même type de science-fiction, les images arrivent directement dans la tête, c’est de la télépathie. C’est cette résonnance entre objet du passé et idée du futur dont j’aimerais faire l’écho.

Je puise donc dans le passé en me servant des travaux de J. Itten et J.W. von Goethe sur l’impact psychologique et physiologique des formes et des couleurs sur les êtres humains ainsi que de l’expérience de Ganzfeld (« champ total ») conçue pour tester le paranormal, notamment la télépathie.

Couleurs

Les travaux de J.W. Goethe et de J. Itten sur la couleur n’ont plus besoin d’être présentés et sont parmi les théories des couleurs ayant la particularité de donner une grande importance à l’impact psychologique et physiologique des couleurs sur les personnes. Les références principales seront donc « L’art de la couleur » par J. Itten et « Traité des couleur » de J.W. Goethe. Références qui sont au cœur de mon propre travail depuis plus de 20 ans.

Télépathie

L’expérience Ganzfeld est moins connue et plus controversée à cause du manque de rigueur scientifique avec laquelle elle a souvent été menée. Il s’agit couvrir les yeux des sujets avec des demi balles de ping-pong de manière à n’avoir aucune fuite de lumière et de projeter dessus une lumière blanche (parfois rouge). On fait entendre un bruit blanc (bruit statique de radio entre deux chaînes par exemple) et après un certain temps le sujet, dans cet état de semi-isolation et sans repères visuels ou auditifs, se trouverait dans état propice à être réceptif à la télépathie, on parle aussi d’hallucinations dans certains cas.

Utilisation dans ce projet

Pour ce projet il s’agit de détourner cette expérience et de constituer un environnement sans formes où le son, ici la fiction radiophonique, devient le seul repère raccrochant le spectateur à la réalité. En jouant des couleurs projetées sur les lunettes ping-pong et donc sur les yeux des spectateurs il est alors possible d’influencer l’état de la personne sans interférer directement sur les images qu’elle forme dans son esprit. La fiction diffusée deviendrait alors la seule réalité et l’esprit s’y perdrait en produisant les images nécessaires pour compléter l’environnement. Si on imagine une centaine de personnes vivant cette expérience simultanément on commence à voir comment l’idée de la radio ressemble à une forme d’hallucination collective, ou d’expérience télépathique selon d’où on se place.

Photos / Videos

© Samuel Rubio

© Margarita Gingins

Presse

Le Courrier
Jonathan O'Hear, éclaireur-voyageur

« FÊTE DU THÉÂTRE Avec son art de manier les textures et les couleurs, le créateur lumière invite à un voyage chromatique au son d’un polar radiophonique. »

Le journal de la culture - Léman Bleu
La fête du théâtre revisite le polar radiophonique

Crédits

Le Radio-théâtre est de retour vers le futur !
Installation Jonathan O’Hear
Coproduction Fête du Théâtre, Neopost Foofwa
En partenariat avec la RTS-Radio Télévision Suisse, le Théâtre du Grütli
Neopost Foofwa bénéficie d’un soutien conjoint pour la période 2015-17 de la Ville de Genève, de la République et du Canton de Genève et de Pro Helvetia-Fondation suisse pour la culture.

En savoir plus

Il est possible
que ceci vous intéresse aussi