le sexe, la scatologie, les rots et les pets

 

ont toujours

 

intéressé les artistes

 

LaréduQ 2011

Un (non) cabaret pour six danseureuses.

LaréduQ est un mot-valise qui signifie, entre autres choses, « l’art éduque », « la raie du cul », « l’art est du cul ».

LaréduQ est un Cabaret (Voltaire & Rousseau), qui montre avec humour que les tabous liés au corps – le sexe, la scatologie, les rots et les pets, ont toujours intéressé les artistes.

LaréduQ est composé de « danssongs”, modules utilisant les supports les plus simples et les plus immédiats : les sons et les mouvements du corps.

LaréduQ fut d’abord un quatuor, qui a été présenté par bribes en 2008, qui a été réinventé en septet en 2011.

Télécharger Dossier – version courte (pdf)
Télécharger Dossier – version longue (pdf)

Photos / Videos

Photos : Gregory Batardon

Presse

TDG - Tribune de Genève
Sur scène, les nus dévoilent mille facettes

L’été, les chemises tombent, les épaules se découvrent, les jupes remontent et les jambes apparaissent. L’art se délecte de cette nudité dévoilée. Les artistes l’ont célébrée, qu’ils soient sculpteurs ou peintres, photographes, écrivains ou poètes, cinéastes, comédiens ou danseurs. Florilège.

Les limites du genre

Le Temps
«Et qui dit les joies du sexe à travers une suite de
séquences ludiques où le geste et la parole s’offrent toutes les licences poétiques.»

> read more (pdf)

TSR radio talks about LaréduQ at the Batie Festival

TSR « dare-dare »
A discussion about Foofwa’s LaréduQ presented at the Grütli theatre for the Batie Festival in Geneva.
Listen to the show:

 

La Bâtie: Foofwa d'Imobilité «LaréduQ (un sextête)»

Le Temps
«Son nouveau spectacle, LaréduQ (un sextête), relève ainsi de l’art d’amour, art qui est autant celui du troubadour que de l’érotomane.»

> read more (pdf)

Du chant du corps

Le Courrier
«Faire du corps un émetteur sonore tout en révélant pudiquement son intime, c’est le pari réussi de « LaréduQ », signé Foofwa d’Imobilité.»

> read the article on lecourrier.ch

> version pdf

Crédits

Création à la Bâtie-Festival de Genève, septembre 2011
Concept, textes, virtualités compositionnelles et direction Foofwa d’Imobilité assisté d’Antoine Lengo
Lumière Jonathan O’Hear
Costumes Marie Barone, Cécile Delanoë
Interprètes Manon Andersen, Mathieu Bertholet, Ruth Childs, Michèle Gurtner, Foofwa dit Mobilité, Pauline Wassermann et Yann Aubert dans le rôle de François Thauma
Coproduction La Bâtie-Festival de Genève, Neopost Foofwa
En collaboration avec le Théâtre du Grütli
Soutien Fondation Stanley Thomas Johnson, Société Suisse des Auteurs, Ernst Göhner Stiftung, Fondation Corymbo, Fonds Mécénat SIG
Résidences et showings à l’ADC, Mousonturm de Francfort, Théâtre du Galpon, Rote Fabrik et IETM
Remerciements Isabelle Rigat et TUTU prod.
Neopost Foofwa bénéficie du soutien conjoint de la Ville de Genève, dela République et canton de Genève et de Pro Helvetia

En savoir plus

Il est possible
que ceci vous intéresse aussi