historicity

 

autobio-choreographic

 

choreographic variations

 

descendansce 1.3 / Dance in Public Time and Space 2000

Excerpt of “descendansce” autobio-choreographic essay on the historicity of the body onstage.

In “descendansce 1.3/ Dance in Public Time and Space”, I’m trying to study how a work of art passes from the stage to the audience, hence the public space. The recorded text one can hear during the piece was written by myself and read by Mikhaïl Baryshnikov: a series of six exercises, humoristically serious, asking the performer and the public to react to each other. I made choreographic and theatrical variations from James’ solo in Bournonville’s “La Sylphide”. All the choices (Baryshnikov, ballet dances) are linked to history (my own and in general) and the fact that in order to get the audience quickly expressing itself, it was easier to use recognizable and well-known material.
Foofwa d’Imobilité

Photos / Videos

Photos : Fred Rüegg

Press

'Memorandum' divise la public et l'Alhambra joue avec Foofwa

Tribune de Genève
«(…) Le danseur affirme alors une présence et une spontanéité qui lui gagnent bien des coeurs.»

By Benjamin Chaix
DANSE Les deux premières du week-end Bâtie n’ont pas fait l’unanimité.
[…]
Histoires de famille
Autre lieu, autre tribu, au Théâtre de l’Alhambra avec le projet ‘descendansce’ de Foofwa d’Imobilité, autrement dit Frédéric Gafner. Ici, un danseur classique passé au moderne se met en scène au cours d’un programme en plusieurs tableaux inégaux. Raccrochons-nous au plus saisissant, qui est aussi le plus simple. On y voit Foofwa d’Imobilité, magnifique danseur de 30 ans, évoluant devant la caméra numérique tenue par son père Claude Gafner. Chaque image fixée par le photographe s’affiche quelques secondes sur grand écran en fond de scène. Sauts et attitudes diverses restent ainsi suspendus dans le temps et dans l’espace, sublimes.
Avant d’en arriver là, il faut suivre ‘Frédéric Consuelo Gafner, danseur généalogique’ à travers les méandres de son imagination très ludique. D’insolites ‘leçons’ de Mikhaïl Baryshnikokv (dites par le célèbre Russe) permettent à Foofwa de jouer avec le public. Les réactions de celui-ci sont sollicitées à plusieurs reprises. Le danseur affirme alors une présence et une spontanéité qui lui gagnent bien des coeurs.
Vient le moment de la scène avec Mamandame Consuelo. Les regards, plus encore que les gestes, échangés entre la mère et son fils, font de ce moment une émouvante rencontre, peut-être unique dans les annales de la danse. Il n’en demeure pas moins que cette longue soirée, avec ses atours audiovisuels (moins envahissants que chez Dumb Type), reste en équilibre entre immodestie désarmante et trop-plein d’idées souvent obscures.

Foofwa le danseur terrible

Tanz-Danse
«(…) Foofwa d’Imobilité en déconcerte plus d’un, ce merveilleux danseur qui pense plus qu’il ne danse.»

> read more (pdf)

Frédéric Consuelo Gafner, étoile de la danse, rend hommage à sa galaxie

Le Temps
«Dans ‘descendansce’, spectacle généreux sur la transmission de la danse de génération en génération, le danseur genevois met en scène ses parents et (…).»

> read more (pdf)

Credits

Choreography, text and video Foofwa d’Imobilité
On stage Foofwa dit Mobilité et un invité qui joue son père et sa mère
Voice Mikhaïl Baryshnikov
Lighting creation Marc Gaillard
Costumes Suzanne Gallo en mémoire
Duration 30 min
Co-production La Bâtie-Festival de Genève, Neopost Foofwa
Neopost Foofwa is supported by The City of Geneva, The State and Canton of Geneva and Pro Helvetia.

Find out more

It is possible
That this will also interest you