synthèse

 

expérience

 

pour conclure le projet Utile/Inutile

 

/Unitile 2018

Onze citoyens apatrides du XXIe siècle cherchent les causes de leurs errances. Dans les pensées sous-jacentes et les gestes perdus du XIXe siècle finissant, ils découvrent la source de certains de nos maux actuels. Ils y trouvent aussi un antidote: une danse sans frontières, imprévisible, régénératrice et syncrétique, qui rend justice à l’unicité de l’Humain. Pour /Unitile, synthèse finale du projet triennal Utile/Inutile, les onze danseurs et danseuses professionnel.le.s sont unis sur scène avec les musiciens, la costumière et le directeur lumière.

Credits

/Unitile
Direction artistique Foofwa d’Imobilité
Interprètes Anna-Marija Adomaityté Marie Barriol Alexia Casciaro Caroline de Cornière Audrey Dionis Laura Gaillard Chloé Granges Alex Landa-Aguirreche Foofwa dit Mobilité Shelly Ohene-Nyako Nathalie Ponlot
Compositeur Jacques Demierre
Production Neopost Foofwa
Son Thierry Simonot
Costumes Aline Courvoisier
Lumière Davide Cornil
Assistante chorégraphique Caroline de Cornière
Assistante jeu et voix Nathalie Ponlot
Intervenants Vincent Barras, Irène Corboz-Hausammann, Nunzia Tirelli, Franck Waille
Administration Sylvia Amey
Diffusion et Production Patricia Buchet
Communication Pascal Villa Vieille
Coproduction Comédie de Genève, ADC – Association pour la danse contemporaine – Genève, Centre chorégraphique national de Nantes
Soutiens Fondation Ernst Göhner, Fondation Fernando et Rose Inverni-Desarzens, Pour-cent culturel Migros, Loterie romande, Fondation Prof. Otto Beisheim
Remerciements Dépôt Box Services SA
Neopost Foofwa et le Projet Utile/Inutile bénéficient d’un soutien conjoint de la Ville de Genève, de la République et canton de Genève et de Pro Helvetia – Fondation suisse pour la culture
Le projet Utile/Inutile a été pensé et dirigé de 2015 à 2017 par Foofwa d’Imobilité et Jonathan O’Hear
Photo: Gregory Batardon

Photos: Gregory Batardon

photo_gregory-batardon_V0A1564web***


BIOGRAPHIES

Foofwa d’Imobilité étudie à l’Ecole de Danse de Genève avant d’intégrer le Ballet de Stuttgart en Allemagne. Il rejoint ensuite la Merce Cunningham Dance Company à New York où il interprète 13 créations du chorégraphe entre 1991 et 1998. Son propre travail de chorégraphe débute à New York en 1998 avec des solos multimédia. En 2000, il fonde à Genève la Cie Neopost Foofwa et crée des pièces de groupe dans les- quelles il collabore avec de nombreux artistes. Il étudie le rapport entre la danse et le sport, et crée la “Dancerun”, une activité hybride entre course et danse qu’il exécute sur plusieurs kilomètres, préfigurant les très remarquées “Dancewalks” qui se déclinent aujourd’hui à l’international. Ses pièces chorégraphiques vont souvent à l’encontre du minimalisme contemporain et les plus récentes se concentrent sur une pratique de “l’être-ici-présent”, offrant aux œuvres une perméabilité à l’imprévisible, à la spontanéité et à l’authenticité. Parmi ses pièces les plus récentes Au contraire (2010), Histoires condansées (2011), Utérus, pièce d’intérieur (2014), Soi-même comme un Autre (2014), Dancewalk – 100km de danse et de musique (2015), Utile: Redonner Corps (2015), Inutile: Don Austérité 3 (2016), ou encoreIn/Utile: Incorporer (2017). De 2009 à 2017, Foofwa d’Imobilité collabore avec l’éclairagiste et scénographe Jonathan O’Hear. Ensemble, ils ont notamment co-signé les deux premiers volets du projet  Utile/Inutile. En 2013, Foofwa d’Imobilité reçoit le tout premier Prix Suisse de la Danse décerné par l’Office fédéral de la culture, en tant que “danseur exceptionnel”.


Caroline de Cornière, née en 1972, est diplômée du CNDC d’Angers.Elle travaille comme interprète avec Joao Fiadeiro à Lisbonne (1995), avec la Cie Fabienne Berger Lausanne (1996) et avec la Cie Alias à Genève comme danseuse, assistante, costumière et responsable pédagogique (de 1997 à 2007). En 2007, elle crée la structure C2C au sein de laquelle elle développe ses propres projets. Depuis 2011, elle enseigne l’improvisation, la composition et l’histoire de la danse à la filière « danseur-euse interprète à orientation contemporaine » au CFP Arts de Genève, et collabore régulièrement comme interprète assistante avec la Cie Fabienne Berger ou comme assistante pour le projet Utile/Inutile avec Foofwa d’Imobiltié.


Nathalie Ponlot suit d’abord les cours de l’école du Ballet Contemporain de Bruxelles puis ceux de l’INSAS dont elle sort diplômée en interprétation dramatique. Elle joue le répertoire contemporain sur les scènes belges et suisses avec, notamment, Armel Roussel, Valérie Cordy, Pascal Rambert, Michel Barras. Son désir d’approfondir sa relation au corps et au monde la mènent au Taoïsme. Instructrice certifiée depuis 2013, elle enseigne le qi gong et expérimente les liens entre les arts et la spiritualité. Au coeur de son travail, elle observe et explore le comportement humain, en quête de ces instants où la voix s’incarne et le corps chante.


Anna-Marija Adomaityté, née en 1995 en Lithuanie, elle a étudié la danse contemporaine à la Manufacture (Haute école des arts de la scène). Elle a participé au concours “Danse Élargie” au Théâre de la Ville à Paris) et, durant ses études, elle a été l’une des interprètes pour des créations de David Zambrano, Deborah Hay et Alejandro Ahmed. Outre sa participation à la nouvelle pièce de Neopost Foofwa, elle prépare sa première création solo qui sera présentée au Mexique en 2018, lors de l’International Contemporary Dance Festival of Mexico City.


Marie Barriol, nomade de confession, n’a eu de cesse de balader ses gambettes aux quatre coins du monde, puisant son caractère de feu dans ses origines marseillaises, son humour dans les rues de Bruxelles où elle a grandi et sa curiosité mêlée de générosité dans les montagnes de Bolivie où elle a travaillé durant un an pour une ONG. Elle finit par s’établir à Genève où elle intègre le Ballet Junior en 2015. /Unitile est son premier contrat en tant que danseuse professionnelle et inutile de préciser que ce ne sera pas le dernier.


Alexia Casciaro est née le 17 février 1994 dans le sud de l’Italie. Passionnée par la danse elle intègre à 12 ans l’Ecole Supérieure de Danse de Cannes – Rosella Hightower, dirigée par Paola Cantalupo, dans un cursus dit « danse –études », puis, en 2014, elle prend part au Bachelor en Danse contemporaine – option création – à la Manufacture, Haute école des arts de la scène de suisse romande, sous la direction artistique de Thomas Hauert, afin de se former pour /Unitile avec le chorégraphe Foofwa d’Imobilité, jusqu’en mai 2018. Ses intérêts ne se résumant pas uniquement au domaine de la danse, elle commence en septembre 2017 l’Ecole en Nutrition Holistique (approche corps-âme-esprit) à Genève, dirigée par Daniel Dulac, jusqu’en 2020.


Audrey Dionis, née en 1991, est originaire du Valais en Suisse. Elle obtient un diplôme d’état de professeur de danse contemporaine au RIDC à Paris, suivi d’un bachelor en danse à la Manufacture, Haute Ecole des arts de la scène, dirigée par Thomas Hauert à Lausanne. Elle développe sa sensibilité artistique au contact de la nature, des rapports humains, de diverses techniques d’improvisation, du chant et du saolim. À partir de juillet 2018, elle dansera pour une création chorégraphiée par Fabrice Mazliah, présentée dans le cadre du festival Tanz Ost en novembre. Elle sera également en résidence à Zürich avec Alex Landa Aguirreche pour leur propre création: Madeleines.


Laura Gaillard décide de s’orienter vers la danse contemporaine après un parcours universitaire en sociologie et économie. Elle étudie à la Manufacture, Haute école des arts de la scène (HEARTS) à Lausanne où elle a l’opportunité de travailler avec différent chorégraphes internationaux. Pendant ses études, Laura crée et participe à plusieurs performances dans le cadre de manifestations locales. Elle danse également pour Jérôme Bel dans le projet Galaqui sera repris à Lausanne durant l’été 2018. Elle suit actuellement une formation en méditation transcendantale, ainsi qu’un programme d’entraînement physique avec la chorégraphe Shai Faran.


Chloé Granges suit la formation pré-professionnelle du Conservatoire cantonal du Valais et obtient son certificat d’études en 2014. Elle intègre alors la formation Bachelor de l’université des arts zurichoise (ZHdK) qu’elle achève en juin 2017. A la suite d’un stage, elle collabore avec la Compagnie Linga et interprète la pièce Tabula. Elle s’envole pour l’Inde à la découverte de ses milles saveurs et y obtient le titre de professeur de yoga. Elle rejoint ensuite la Compagnie Sundora & Dgendu pour la création Things that the Body keeps Alive. Puis, enfin, la Compagnie Neopost Foofwa dans le cadre du projet /Unitile.


Alex Landa Aguirreche, né en 1990, est un danseur franco-espagnol basé à Genève. Il étudie les sciences politiques à Strasbourg (diplômé de Master en 2014) avant d’intégrer le Bachelor en danse contemporaine de la Manufacture de Lausanne. Avec Cédric Gagneur, Sarah Bucher, Maryfé Singy et la Compagnie Synergie, il développe une pratique d’improvisation par la manipulation de blocs de yoga. Ils co-créent Kiss me blue (novembre 2017, Maison d’Ailleurs Yverdon) et Krolok (janvier 2018, Oriental Vevey, Les Chorégraphiques). Depuis l’obtention de son Bachelor en 2017, il travaille en tant qu’interprète auprès des compagnies de danse Alias (Guilherme Bothelo) et Neopost Foofwa (Foofwa d’Imobilité).


Shelly Ohene-Nyako poursuit ses études à Leeds (Royaume-Uni) durant 3 ans afin d’acquérir un Bachelor en danse, après avoir obtenu un CFC de danseuse interprète à l’Ecole des Arts appliqués de Genève. Elle a ensuite eu l’opportunité de partir au Ghana et de collaborer avec l’assemblée du Théâtre national en participant à des répétitions et spectacles durant 1 mois. De retour en Suisse, elle travaille au sein des compagnies Uma Dance et Neopost Foofwa. Durant les pauses de répétitions, Shelly retourne au Ghana pour donner des cours de danse à des enfants. Après /Unitile, elle souhaite créer des liens entre le Ghana et la Suisse, à travers des ateliers ou “work in progress”, pour s’investir dans une danse contemporaine orientée Afro.


Aline Courvoisier est née en 1974 au Locle dans le canton de Neuchâtel en Suisse. Elle suit une formation de couture à l’Ecole d’Arts Appliqués de La Chaux-de-Fonds puis obtient son diplôme de styliste à l’Ecole Supérieure d’Arts Appliqués de Genève (actuelle HEAD). Depuis 1996 elle crée des costumes pour nombre de compagnies de théâtre et de danse contem- poraine à Genève et en Suisse romande, notamment la Cie Greffe de Cindy Van Acker), Neopost Foofwa de Foofwa d’Imobilité), la Cie Quivala de Prisca Harsch et Pascal Gravat, Kylie Walters et Joszef Trefeli. En parallèle, elle crée pour des particuliers et enseigne la couture et le stylisme. Elle est membre des comités du Festival pluridisciplinaire « Baz’art » de Saint-Gervais–Genève depuis sa fondation en 2010, et de « Cheminée Nord »–Usine Kugler depuis 2011.


Jacques Demierre est compositeur, pianiste, et improvisateur. Qu’elles soient acoustiques ou électroacoustiques, qu’elles respectent le cadre de l’écriture traditionnelle ou profitent de l’improvisation libre, ses réalisations peuvent servir la musique tout comme la poésie sonore et l’intervention sonore in situ. Toutes sont néanmoins animées par une même quête de la conscience du sonore. Auteur de nombreuses pièces pour ensemble ou pour voix, le compositeur se fait également volontiers explorateur de la force évocatrice des bruits les plus quotidiens. Tout en élargissant les possibilités sonores offertes par l’instrument-piano, Jacques Demierre interroge les manières avec lesquelles celui-ci peut aborder le champ du langage. Sa réflexion critique le mène à développer une conception très transversale et «interdisciplinaire» de la musique, ce qui lui a valu de travailler avec quantité de musiciens et d’artistes provenant d’horizons très divers.


Thierry Simonot est né en Suisse, au bord d’un lac. A collaboré comme régisseur son, réalisateur de dispositif de projection du son et/ou interprète de pièces acousmatiques, avec les ensembles, Eklekto, Contrechamps, 6ix, l’AMEG, l’OSR, l’OCG, le quatuor Diotima et le Smith quartet, ainsi que pour les festivals Archipel, les Amplitudes, Présences Electroniques, Synthèse, Luzern Festival, la Bâtie, Musiques & Recherche, Donaueschinger Musiktage, Ulrichsberg Kaleidophon, Les Topophoniques. Participe à des projets de concert spatialisé, installation sonore et perfomance, notamment avec Jacques Demierre, Dragos Tara, Vincent Hänni, Maya Bösch, Joël Maillard, Foofwa d’Imobilité, Brice Catherin et Maude Lançon. En tant qu’improvisateur « live electronics », a joué en trio avec Rudy Decelière et Dimitri Coppe, l‘IMO, ainsi qu’avec la vocaliste Céline Hänni et la danseuse Elodie Aubonney. Avec Jacques Demierre et Vincent Barras, atelier à la HEAD – Genève.


Davide Cornil, formé à l’Ecole d’Art Dramatique d’Annecy, éclairagiste et polytechnicien artistique pour diverses productions de théâtre, de danse, de cirque et de musique, il participe à la réalisation de centaines de spectacles depuis 25 ans. Formé à divers métiers techniques, technicien lumières, son et plateau. Directeur technique pour de nombreuses compagnies de danse et de théâtre. Il a ainsi collaboré avec le Cirque du Soleil, le Soldat Inconnu, le Ballet Béjart, ainsi que de nombreux metteurs en scène Genevois et internationaux. Il entame une collaboration artis-technique avec Scene-Concept en 2012 qui l’amènera autour du globe pour 3 années de voltige aérienne. Créateur lumières, scénographique et collaborateur dramaturgique pour la scène contemporaine, son regard sur le théâtre et les formes artistiques en dit aussi long que son expérience…


Sylvia Amey devient administratrice de compagnies de théâtre après avoir effectué une formation de comédienne au Conservatoire de Lausanne, section SPAD. Au début des années 2000, elle se forme à la gestion de projets culturels. Elle sera dès lors active pour plusieurs compagnies indépendantes entre Lausanne et Genève, travaillant avec des metteurs en scène comme Vincent Bonillo ou Matteo Zimmermann. A Genève, elle travaille comme assistante de direction auprès de Valentin Rossier au Théâtre de l’Orangerie de 2012 à 2014. Elle rejoint Neopost Foofwa en septembre 2016, où elle assume les fonctions de responsable administrative et chargée de communication. Depuis de nombreuses années, Sylvia est aussi l’une des Voix off de la RTS.


Patricia Buchet a travaillé comme experte en marketing relationnel dans une multinationale, mais aussi responsable administrative et financière pour des PME genevoises, et chargée de projets dans le domaine de l’entrepreneuriat social, avant de rejoindre la compagnie Neopost Foofwa en mars 2015. Voyageuse dans l’âme, elle a sillonné une grande partie du monde, et plus particulièrement l’Afrique de l’Ouest et l’Europe de l’Est lors de deux raid aventure 4×4 de 5 mois en 2012 et 2013. Très attachée au relationnel humain et social, elle s’engage quotidiennement pour la communauté en tant que secouriste et membre de l’Association Genevoise des Sections de Samaritains. En 2017, Patricia a obtenu en candidat libre au GSEM (Geneva School of Economics and Management) de l’Université de Genève un Bachelor en gestion d’entreprise.


Pascal Villa Vieille a étudié à l’Ecole des arts décoratifs de Genève (actuelle HEAD) et travaille pour la mode, avant de se tourner vers les médias. Il débute comme assistant de postproduction puis journaliste reporter TV et devient parallèlement rédacteur pour différents titres de presse, développant une passion pour la scène artistique et musicale, et pour le cinéma. En 2013, il intègre le Forum des images, institution culturelle de la Ville de Paris, au poste d’attaché de presse. En 2015, il se voit confier les relations médias du GIFF – Geneva International Film Festival, durant deux éditions. En 2016, il obtient un Bachelor en Communication et Journalisme à l’Institut International de la Communication de Paris, ainsi qu’un DAS en Théorie et Techniques de la Communication Ecrite à l’Université de Genève. Avant de rejoindre l’équipe de Neopost Foofwa comme responsable de la communication, il a collaboré avec la compagnie de théâtre Apsara (Silvia Barreiros), et les compagnies de danse Alias (Guilherme Bothelo) et Gilles Jobin.