DANSONgS – Rencontre


Une ” dansong ” est une nouvelle forme chorégraphique dans laquelle les mots, la mélodie et la danse co-créent un court moment poétique à partager. Dansé très près du public et chanté a cappella, sans micro, elle vise une expérience plus directe et intime avec le public. DANSONgS est le projet artistique qui soutient cette démarche. Le premier recueil de dansongs, intitulé DANSONgS – Rencontre, a été créé par Foofwa en français sous forme de solos pour lui-même à Nantes et à Genève en mai 2018. Il a ensuite été poursuivi en duo pour Alizée Sourbé et Foofwa à Lyon le mois suivant.
L’ensemble de la collection a ensuite été adapté à la langue anglaise durant l’été 2018. DANSONgS – Rencontre peut donc être partagé avec le public en solo ou en duo, en français ou en anglais, nonobstant toutes les adaptations possibles en langue et en geste à chaque lieu, contexte et culture. Elle est à jouer au milieu du public dans toutes sortes d’espaces : sur des scènes ou dans des studios, dans des cafés-concerts ou dans des appartements. En tournée, après quelques jours de travail, certains des danseurs peuvent être adaptés et recréés avec et pour d’autres danseurs, qu’ils soient professionnels ou amateurs. Une partie des costumes peut également être créée avec des artistes locaux dans chaque lieu de représentation. La collection se compose de 8 dansongs d’une durée de 3 à 8 minutes. Chaque dansong est une variation sur le thème de la rencontre : rencontre avec la nouvelle forme artistique du dansong, rencontre avec le public, souvenir de la rencontre d’êtres chers, etc. Le premier dansong, intitulé “Salut”, est un poème de salut amical sur la rencontre avec le public.
Le deuxième dansong, “Présence”,  joue sur le mot “me voici” dans dix langues différentes, comme la première étape de la rencontre : être présent. Le troisième décrit ce qu’est une dansong, c’est-à-dire une osmose entre paroles, mélodie et danse. Le quatrième dansong, intitulé “Parfaits Inconnus”, porte sur le fantasme éphémère de rencontrer un parfait inconnu en chair et en os. La cinquième, “La Douceur”, est plus personnelle et décrit comment la fille de Foofwa n’a pas rencontré sa propre mère. Les Dansong numéro six et sept doivent encore être créés : MamPap ” (sur la rencontre de sa propre mère et de son propre père), et ” L’Etincelle ” (un dansong personnel de Foofwa qui raconte comment il est tombé amoureux de la mère de ses filles par téléphone). Le dernier dansong, “T’unique”, célèbre le caractère unique de chacun.

Videos

Crédits

Production // Neopost Foofwa
Coproductions // Centre des arts de l’Ecole Internationale de Genève/ADC – Association pour la danse contemporaine, Genève
Support: CCNN – Centre Chorégraphique National de Nantes/Loterie Romande